Accueil > Rugby > Stade Niçois > Victoire du Nice Rugby sur Aubenas avec 3 essais à la clé

Stade Niçois

Victoire du Nice Rugby sur Aubenas avec 3 essais à la clé

Share |

Nice a conclu l’année 2010 au Stade des Arboras avec panache et trois essais à la clé face à Aubenas (32-17) ce samedi soir. Malgré un froid glacial, l’équipe de Manu Boutet et Will Johnson parvenait, dès le début de la rencontre, à prendre le contrôle des opérations.

Dès la troisième minute, Dean Moxham mettait les siens sur de bons rails à la suite d’un gros effort collectif des avants niçois. Le Néo-zélandais pourra désormais se couper les cheveux. En effet, à la suite d’un pari engagé en début de saison, il ne pouvait se rendre chez le coiffeur qu’une fois son premier essai de la saison marqué. Chose faite désormais ! Dans la foulée, le buteur Adrien Malavard, de retour après trois semaines d’arrêt pour cause d’une blessure à une cuisse, transformait. Nice menait ainsi 7-0.

Ce début de partie avait-il été trop bien maîtrisé ? Toujours est-il qu’Aubenas, à la ligne arrière de grande qualité, revenait dans le match à la fin du premier quart d’heure (7-7, 15). Dès lors, les débats s’équilibraient et les impacts physiques prenaient le dessus sur le jeu au large. Peu avant la demi-heure, Malavard passait une pénalité (10-7, 27). Mais Aubenas recollait avant la pause (10-10, 36).

Contrairement aux récentes prestations à domicile, Nice revenait des vestiaires avec de très bonnes intentions. Et, comme en première période, le collectif niçois poussait Salim Boukanoucha dans l’en-but adverse pour une démonstration de puissance collective du pack (15-10, 43). Même si Malavard ne passait la transformation, Nice n’allait plus être rattrapé.

Par la suite, les Azuréens restaient solides en défense. Malavard ajoutait trois fois trois points de façon progressive (18-10, 51 ; 21-10, 56 ; et 24-10, 61).

Aubenas ne fermait cependant pas le jeu et parvenait à revenir dans la rencontre sur un bel essai (24-17, 67). Mais une fois de plus, Nice démontrait ses qualités mentales. Adrien Malavard, décidemment en vue, parvenait, en bout de ligne, à inscrire un troisième essai qui permettait d’élargir la marque (29-17, 71). Malavard ne transformait pas. En revanche, il passait une dernière pénalité de 50 mètres, à la dernière minute (32-17, 80).

Avec cette cinquième victoire en six rencontres à domicile, Nice renforce désormais sa place tout en haut du classement. Désormais, c’est le déplacement à Grasse, pour un derby qui s’annonce haut en couleurs, qui s’annonce dès dimanche prochain.

L’équipe alignée

Mathet – Malavard, Benstaali, Mège (Kacharava, 48), Warwick (Dramé, 64) – Delmonte (Guerre, 66), Mc Hugh – Espagno, Sainte-Croix, Moxham (Dahbi, 52) – Penalva (J. Sua, 62), Boukanoucha – Guarese (Canizares, 62), Faurois, R. Sua (Kaikilekofe, 74)


LES REACTIONS

Christian Baldacchino : « Je suis content, surtout dans cette période troublée avec les problèmes qu’on a eus concernant la SASP. Le sportif est au rendez-vous. On n’est pas trahi par nos joueurs. C’est une grande aide pour la pérennité de notre projet. »

Manu Boutet : « On est content de clôturer 2010 sur une note positive. On a réalisé un match irrégulier. On a cependant vu de bonnes séquences. Mais, je le répète, on manque de régularité. Après une très bonne entame, on a ensuite laissé le jeu à notre adversaire, qui l’a pris, d’ailleurs, avec qualité. Après la pause, on a vu de meilleures intentions. On a fait preuve de qualité de combat et lancé quelques actions d’envergures. »

Will Johnson : « Après avoir marqué le premier essai, j’ai pensé que ce serait difficile. D’ailleurs, Aubenas a été plus agressif que nous lors de la première période. Ils nous ont posé des problèmes autour des ruck parce que nous avons plaqué trop haut. Après la pause, on a beaucoup mieux joué. Cependant, à 24-10, on a encore arrêté de jouer. Après leur essai, on a cependant réussi à trouver les forces pour marquer de nouveau. Et cela m’a plu. En revanche, on doit tirer des leçons et analyser pourquoi on ne parvient pas à jouer 80 minutes de façon propre. »