Accueil > Comités et Ligues > Comité Régional du Sport Universitaire > Une niçoise aux Universiades d’hiver

Comité Régional du Sport Universitaire

Une niçoise aux Universiades d’hiver

Share |

Romane Nicoletta fait partie de l’équipe de France Universitaire aux Universiades d’Hiver qui se déroulent à Grenade. La skieuse de l’Université de Nice-Sophia s’est confiée au CR Sport U avant son départ.

JPEG - 43.4 ko

Tout d’abord, nous aimerions en savoir un peu plus sur toi : ton parcours, tes études…

Je m’appelle Romane Nicoletta, j’ai 20 ans, je pratique le ski Alpin depuis de nombreuses années et actuellement j’étudie les sciences du sport (UFR STAPS) à l’Université de Nice Sophia Antipolis. J’ai toujours eu une scolarité un peu spéciale car depuis mon plus jeune âge j’ai eu la chance de pouvoir concilier le ski et les études. Jusqu’à présent j’étais dans des structures où l’on était tous dans le même cas, dans un premier temps au ski Etudes du collège Jean Franco à Saint Etienne de Tinée puis au lycée de la montagne à Valdeblore, en Pôle espoir.

2. Que représente le ski pour toi ? Combien de temps y consacres-tu ?

Le ski représente beaucoup pour moi, j’ai eu la chance de monter très tôt sur des planches car je suis issue d’une famille de moniteurs de ski. J’ai très vite pris goût aux plaisirs de la glisse puis un peu plus tard à la compétition. Cela fait maintenant 10 ans que je suis licenciée au ski club de Valberg. Au début ce n’était que pour faire quelques courses les weekends d’hiver puis maintenant j’y consacre un peu plus de temps…

3. Ce n’est pas trop difficile de concilier le sport et les études ? Comment y arrives-tu ?

Cela fait maintenant 3 ans que je suis inscrite au STAPS de Nice. La première année a été un peu difficile car je n’ai pas su m’organiser correctement pour allier les études et le sport.. Le ski demande beaucoup de temps ; de nombreuses heures d’entrainement comme dans tous les sports mais aussi du temps lié aux multiples déplacements. L’été et l’automne, en dehors de la préparation physique qui peut se faire sur place, nous somme « contraints » d’aller sur les glaciers (ou snowhall) pour pratiquer notre activité, ce sont alors des semaines entières d’entrainement, donc des semaines entières d’absences à la Fac (de septembre à mi novembre environ 40 jours de stage). Mi novembre, nous attaquons les compétitions et ce jusqu’au mois d’Avril. Pendant cette période environ 15 compétitions par mois sont organisées et pour la plupart en Isère, Savoie et Haute Savoie (donc jours de trajet en plus). Entre ces nombreuses compétitions des retours à l’entraînement sont indispensables dans nos stations (Isola, Valberg, Auron, la Colmiane..), ce qui laisse très peu de temps pour rejoindre les bancs de la fac… Une fois la saison terminée (début Avril), même si pour la plupart des étudiants l’année universitaire est terminée, il est temps pour moi de me mettre au travail. Je prends tous mes cours que j’ai récupéré tout au long de l’année en ligne ou à d’autres étudiants et je prépare de mon côté les examens. Grâce au statut haut niveau que j’ai obtenu par l’université, j’ai la possibilité de passer mes partiels en contrôle final, la session 1 étant à la fin des deux semestres respectifs et par conséquent pendant ma saison je ne peux pas y être présente, c’est alors en juin à la session 2 (rattrapages) que je passe mon année.. Ce n’est certes pas toujours facile mais c’est une chance qu’on m’accorde ce droit. Ma deuxième L1 à donc été moins difficile, j’ai su mieux m’organiser.

4. Tu vas participer aux Universiades d’Hiver 2015, comment abordes-tu la compétition ? Quelles ont été les étapes de ta sélection ?

J’ai été sélectionnée pour participer aux Universiades d’hiver de Grenade, en Espagne. Même si j’ai une petite expérience en ce qui concerne ce genre d’événements car j’ai participé en décembre 2013 aux Universiades d’hiver de Trentino, j’aborde cet événement avec un peu plus de stresse que mes courses habituelles. Il est vrai qu’une course reste une course mais la médaille à la clé rajoute une petite pression supplémentaire. J’ai la chance d’avoir été sélectionnée par la FFS et la FFSU pour courir dans toutes les disciplines (super G, Super combiné, Géant et Slalom). Ces sélections ont été faites selon nos résultats en FIS (courses fédération internationale de ski) et selon nos points.

5. Quelles sont les prochaines échéances pour toi, tes projets à venir ? (études, sport, projets professionnel…)

J’ai tout plein de projets, sportivement, professionnellement et pour mes études. En ce qui concerne le sport, mes projets sont un peu flous, tout dépendra de ma fin de saison mais je souhaiterais aller le plus loin possible dans le ski. La saison est loin d’être terminée, il reste encore beaucoup de courses notamment les championnats de France élites en Mars prochain à Serre Chevalier. Après concernant les projets professionnels, je suis en train de passer mon DE de ski Alpin, ce qui me permettra une fois ma « carrière » terminée, d’enseigner le ski et puis pourquoi pas entrainer des jeunes de mon club. Mes projets concernant les études sont multiples mais nécessitent tous une licence alors je me suis lancée dans une licence d’entrainement sportif, mes prochaines échéances sont donc dans un premier temps les examens de ma L2, en juin prochain.

6. En dehors des études et du ski, comment occupes-tu ton temps libre ?

Pendant mon temps libre j’essaie de retrouver une vie de jeune femme « normale », je profite de ma famille, de mes amis, je fais du shopping, d’autres sports.. L’hiver, pendant mes jours de repos, il m’arrive d’aller faire du snowboard, du ski en libre, de la poudreuse quand il y en a mais il m’arrive également de ne rien faire, il est important aussi de se reposer.

Suivez Romane sur le site dédié de la FF SPORT U http://www.france-u-universiadehive...