Accueil > Sports individuels > DPL Racing > La foulée du Baous de Christine

DPL Racing

La foulée du Baous de Christine

Share |

Dimanche 27 mars, il y a deux courses dans les environs : la foulée des baous à Saint jeannet et les boucles du rotary au cap d’Antibes. J’ai très envie de tester la Foulée des Baous à Saint Jeannet, un 10km sur route et sentiers avec dénivelé (250m). C’est un peu compliqué pour moi d’aller sur le lieu de départ : Francky et Cricri ne sont pas sûrs d’y aller, en plus cela leur ferait faire un détour et la météo est incertaine…un autre coureur me contacte pour me dire qu’il ira peut être mais ne pourra me le dire que le matin… je prends une option train + bus en me disant que si ça coince, je peux toujours me rabattre sur Antibes. Et finalement, miracle ! Un autre membre de l’équipe va à Saint Jeannet et je suis sûr le chemin, ce sera donc direction les baous  ! 

Nous arrivons sur les lieux une heure avant le départ. J’ai le temps de faire un échauffement correct et de sacrifier à la pause pipi (très pratiques ces courses dont le départ se depuis un stade ou un centre de loisirs). Plusieurs coureurs que je connais sont au rendez-vous et il y a de l’animation. Francky nous rejoint ainsi que Dimitri, un autre membre de l’équipe qui s’est décidé au dernier moment. Deux courses sont organisées (un 4.8km prendra le départ en même temps que le 10km) ainsi que deux marches (une sportive et une « découverte ») + des courses enfants, le tout dans un but caritatif au profit du don de moelle osseuse.

Le départ se fait sur le stade et là ça cafouille un peu : je me mets derrière la ligne mais personne ne semble savoir dans quel sens nous allons partir. Je me place dans le sens que je pense être le bon, pas trop loin, derrière ceux qui bousculent, sur le côté pour me faufiler...et là on nous demande de reculer pour que tout le monde puisse se placer....et je me fait avoir ! je recule, d’autres non et je me retrouve coincée ! 

Nous faisons un tour du stade pour attaquer une côte courte mais brusque, contourner le stade et redescendre de l’autre côté…ça piétine, je prends les bas-côtés, c’est pas stable, grrrrr…je me faufile un peu. Ensuite c’est du plat ou du faux plat descendant, je suis bien, je double un V3 qui n’aime pas que je sois devant lui, je passe le 3ème km en 13 minutes, j’en profite que c’est roulant et que je suis bien. Au 4ème km, certains coureurs nous abandonnent pour remonter vers le stade et boucler le 4.8 km (vu comme j’étais bien, faudra peut être que je tente une distance courte comme ça un jour). Nous attaquons un sentier étroit qui monte avec des bosses….beuh, ça y est je rame. Voilà un premier ravito, nous traversons une route pour continuer sur un sentier plus large de l’autre côté, ça monte encore, je ramasse les pâquerettes. Je passe le 5ème en moins de 25 minutes mais j’ai plus de jambes. 

A là fin du sentier, deuxième ravito, je prends la douche ! Nous revoilà sur route et sur du plat, je récupère un peu puis vient une longue descente, je m’éclate, je vole… un monsieur me complimente sur ma capacité à caler mais je lui dis « pas de soucis, vous me redoublerez dès la montée suivante » . Et je ne me trompais pas, voilà l’équivalent de ce que nous venons de descendre dans l’autre sens avec une belle vue du château de la Gaude. Je trotte, je marche, je retrotte. Pour terminer encore un sentier avec un ravito-douche puis de la montée, avec un escalier (tant qu’on y est !), je marche, une fille me double…je retrotte, je la redouble et essaye de ne plus me faire doubler….devant moi deux coureurs sont accessibles. Sur un morceau plat, je double le premier, l’autre fille me suit toujours….vient la dernière montée avant de contourner le stade pour y entrer, en faire le tour et franchir la ligne. Je résiste dans la montée, j’accélère ensuite pour terminer et arrive à rattraper et dépasser l’autre fille que j’avais en ligne de mire avant de rentrer dans le stade, je finis sans être fatiguée (bah voui ça monte plus) mais tout juste sous l’heure en 59’19’’ à mon chrono.

Bilan : je peux sans doute mieux faire si je m’améliore en côtes mais je ne voulais pas forcer en prévision de la course de dimanche prochain. Là, c’est top, je n’ai aucune courbature, limite on dirait que j’ai pas couru hier et vous avez remarqué ? j’ai quasi pas bavardé pendant la course, vraiment je m’améliore ! 

baous-christine