Accueil > Sports individuels > DPL Racing > Cursa di natale de Christine

DPL Racing

Cursa di natale de Christine

Share |

Vivez la course de l’intérieur avec Christine !!!

Et c’est parti pour ce qui sera sans doute le dernier CR de l’année !

Je participe donc pour la première fois à la Cursa de Natale à Monaco. J’avais déjà couru un 10 km à Monaco en Mars mais le parcours de cette course de Noël est différent. Je sais qu’il va falloir monter jusqu’au palais princier par la rampe major, à savoir des escaliers assez casse pattes et je sais aussi que nous empruntons le boulevard d’Ostende qui est tout en montée.

Pour le reste, je ne connais pas le parcours et je pars en espérant faire entre 55 et l’heure. Maintenir les 55 faits à Grasse sur un parcours roulant serait déjà satisfaisant au regard du parcours et parce que je ne compte pas me tuer.

Francky et Cricri passent me chercher vers 9h et nous voilà en route pour Monaco. Il fait un grand soleil, pas chaud, mais ça va me changer des deux courses précédentes.

Nous arrivons sur place, allons retirer nos dossards. J’ai le temps de croiser mes amis de Roquebrune, mon ami de Monaco et de confier ma petite caméra à une amie qui ne peut courir pour cause de blessure lors du cross de la semaine dernière.

Nous repartons dans le parking pour nous changer et avons à peine le temps de nous échauffer qu’il est déjà l’heure d’aller se placer. Comme tout le monde est déjà agglutiné derrière l’arche, nous nous faufilons et nous plaçons plutôt à l’avant.

Le départ est donné, j’attends de voir une ligne au sol pour déclencher le chrono mais y’a rien alors je déclenche sous l’arche.

Pour commencer nous traversons le parking sur le port pour rejoindre la route et prendre un premier virage. Un coureur chute lourdement derrière moi, je ne sais pas s’il a glissé ou s’il a été bousculé....nous voilà sur la route le long du port, Alain et Johann me doublent, un coureur de Roquebrune également. Deuxième virage pour repartir dans l’autre sens par une avenue parallèle qui monte ! Celle-là, je ne l’avais pas prévue....mais allons-y !

Puis nous attaquons les fameux escaliers, ça bouchonne un peu mais je suis bien, ça passe super, je les voyais plus longs que ça. Petit passage devant le palais, coucou monsieur le garde !

Nous empruntons ensuite une petite rue et passons devant le musée océanographique avant de redescendre par une route en lacets jusqu’au port. Là, surprise, encore une petite montée. Mon lièvre italien des courses de cet été me double, elle a une vitesse constante quel que soit le relief, je laisse filer. Nous repassons devant le départ, sur la route le long du port.

Ravito au 5ème km = douche, ha ça fait du bien sur la nuque !

Après ce rafraîchissement, il faut attaquer le boulevard que descendent les formules 1 lors du grand prix de Monaco. Nous le prenons dans le sens de la montée, c’est bien plus amusant ! Cela me fatigue plus que les escaliers, je fais trois pas de marche à mi-chemin, trois pas de marche à la fin pour souffler et ça repart !

Nous passons devant le casino et attaquons de la descente, ça j’adore, je me lâche ! Un gars à mes côtés me demande depuis combien de temps nous sommes partis à l’approche du panneau du 6ème km. je lui dis "32 minutes 49 sec", il me répond : "ha oui, c’est un peu mort pour faire en 50", moi : "comme j’ai fait 55 au mieux, je suis déjà bien", lui "ha oui, ne lâche pas". Je ne lâche donc pas, je reste dans mon rythme.

Nous voilà le long de la plage du Larvotto (où j’avais fait un « cross » il n’y a pas si longtemps). Là un italien commence à taper la causette parce que nous avons les mêmes booster, je papote, je lui dis : oui, avec les booster, on va gagner ! Nous ne nous lâcherons plus jusqu’à l’arrivée. Il relance, je le lâche pas, je le dépasse, il lâche pas, etc etc...nous nous encourageons, c’est génial.

Nous faisons demis tour à un rond point, peu après je croise Cricri, je l’encourage mais elle n’entends pas. Nous redescendons en contrebas de la route sur la promenade le long de la plage du Larvotto, nous passons derrière le forum Grimaldi et le long du jardin japonais. Ensuite, il y a un tunnel, un pote de mon compagnon transalpin nous double « dai dai, bravissimo ! ». Nous continuons ensemble le long du port avant l’arrivée. Il accélère un peu pour lancer le sprint mais ça c’est pas le truc à me faire, je fonce, je lui crie « Allez ! » pour qu’il suive, je pense que cela lui fait gagner 2 ou 3 places, il me tape dans la main à l’arrivée, nous nous remercions mutuellement de cette collaboration transfrontalière, trop bien !

Temps à mon chrono : 52′59″, temps officiel : 53′03′ ; j’ai bien déclenché mon chrono et j’étais effectivement bien placée.

Je vais au ravito, je vois arriver Cricri puis je retrouve d’autres coureurs, l’ambiance est très bonne. Nous restons pour le tirage au sort puis allons nous changer et direction restau avec Francky et Cricri.

En résumé : soleil, super parcours (je répète mais j’aime les courses rythmées avec des montées, des descentes, des virages), ambiance géniale !