Comité Régional du Sport Universitaire

Ballon rond et double excellence

Share |

Interview de Denis Gauthier, étudiant niçois et joueur de l’Equipe de France Universitaire

JPEG - 1.2 Mo
Gauthier Denis
France U contre CFA OGC Nice

Avec son « collègue » niçois Quentin Marconnet, Gauthier Denis a participé à la victoire de l’équipe de France universitaire contre la réserve de l’OGC Nice en décembre dernier (victoire 3-0). Ancien pensionnaire du centre de formation de l’AS Cannes, Gauthier joue désormais en DHR avec le club cannois. Ambitieux sportivement, il ne néglige pas ses études : l’azuréen est titulaire d’une licence en Education Motricité obtenue au STAPS de Nice et étudie actuellement en Master à l’ESPE de Nice. Dans cette interview, Gauthier fait d’abord un premier bilan de cette année 2014, avant de se projeter sur les Universiades de Juillet 2015 en Corée.

1) Bonjour Gauthier, tout d’abord, comment s’est passée la fin de l’année 2014 ?

Une fin d’année 2014 intense au niveau du travail universitaire et ce, même pendant les vacances. D’un point de vu footballistique, nous sommes parvenus à marquer de précieux points à domicile avec l’AS Cannes en vue de remonter dès cette année au niveau supérieur (DH).

2) En décembre dernier, tu étais sélectionné en Equipe de France U pour un match contre l’équipe réserve du club phare de la région, l’OGC Nice. Pourrais-tu raconter cette expérience ?

J’avais déjà été sélectionné au courant de l’année 2014 lors d’un match de préparation contre la réserve du Montpellier Hérault Sporting Club (Victoire 4 à 2) avant d’être appelé pour un match officiel opposant la France à l’Angleterre le 28 Mai 2014 à Reims (Victoire 2 à 1). Cette nouvelle sélection contre l’OGC Nice a été une nouvelle fois un moment fort pour moi, aussi bien sportivement qu’humainement. C’est un honneur et une fierté de représenter son pays et d’intégrer une équipe championne du monde en titre. C’est vraiment le sentiment qui domine à chaque convocation et à chaque fois que je suis amené à jouer pour l’Equipe de France Universitaire. L’excitation et l’envie d’être performant imprègnent bien ces moments. A Reims, au moment de la Marseillaise, on ressent aussi beaucoup d’émotions. C’est aussi la récompense d’un travail footballistique et universitaire. Ces matchs ont une saveur particulière, et on se doit d’être plus que jamais à son meilleur niveau. Au niveau du groupe, ce sont de bons moments à partager avec un staff et des joueurs de qualité, aussi bien sur le terrain qu’en dehors. L’équipe est rigoureuse et les gens ouverts dans la vie. Je commence à bien connaître les joueurs (que je rencontre aussi en championnat de France universitaire) et c’est toujours agréable de les retrouver. L’équipe reste sur une série de résultats positifs et il s’agit d’être à la hauteur à chaque confrontation.

3) Est-ce que cette expérience a changé quelque chose pour toi ?

Mes amis et ma famille ont été heureux pour moi, c’est toujours agréable de partager ces moments avec eux. Ce sont des expériences qui m’amènent aussi à rester déterminé et performant au quotidien sur le terrain, dans un contexte sportif qui n’a pas été évident depuis cet été avec la rétrogradation du club en DHR (suite à la liquidation judiciaire de l’As Cannes ndlr). Cette expérience a sans aucun doute apporté une saveur nouvelle dans mon parcours mais me donne aussi et surtout envie d’y goûter à nouveau rapidement.

4) Quels sont tes prochains objectifs avec ton club, dans tes études ?

Avec le club de l’AS Cannes, l’objectif est la montée en DH ; nous avons un effectif de qualité et il faut participer dès cette année à la reconstruction de l’équipe première toute en gardant beaucoup d’humilité. Les matchs sont serrés tous les week-ends et nous n’avons pas de marge de manœuvre. Nous n’avons pas le droit de nous relâcher, c’est d’ailleurs le maître-mot du coach actuellement. Sur le plan universitaire, j’aimerais aller jusqu’aux phases finales du championnat de France universitaire avec mes amis de l’équipe de l’Université de Nice, puis faire partie de la sélection nationale pour les Universiades. Sur le plan des études, l’obtention du CAPEPS (certificat d’aptitude au professorat d’éducation physique et sportive) est l’objectif de cette année 2015.

5) En 2015, les Universiades en Corée début Juillet : comment vois-tu l’événement ? Penses-tu y participer ?

Représenter son pays dans une compétition internationale est une expérience à laquelle tout sportif compétiteur souhaite participer. On ne peut qu’être déterminé à l’idée d’y prendre part, ça serait une réelle chance d’évoluer au sein d’une compétition de ce niveau et de représenter son pays. Quand les autres joueurs parlent de leur dernière aventure en compétition internationale et des moments qu’ils ont vécus, ils me donnent forcément envie de vivre la même chose ! Si je pense y participer ? J’espère avoir convaincu les coaches et continuer à le faire prochainement pour me donner les moyens de faire partie du voyage.

Le CRSU te souhaite une belle année sportive et universitaire !