Accueil > Sports individuels > DPL Racing > 10 Km de Nice de Christine

DPL Racing

10 Km de Nice de Christine

Share |

Bon je prends du retard pour faire mes CR, c’est pas bien sérieux tout ça. Il faut dire que je suis assez débordée avec le boulot dernièrement mais c’est une autre histoire….

Le 17 avril se déroulait donc le semi-marathon de Nice, 20ème édition. En marge de celui-ci sont organisées d’autres courses : la Niçoise (2.5km marche et 5km course ouverts aux femmes), 2km pour les enfants et un 10km. L’an dernier, j’avais beaucoup aimé ce 10km car il traverse la ville avant de revenir en bord de mer et fait le tour du port de Nice (pas uniquement la prom) et puis surtout il avait fait super beau l’an dernier et c’était la première course où je m’étais sentie aussi bien même si je n’étais pas passée sous l’heure. 

Cette fois, un couple d’amis passe me chercher car nous avons un plan : mon amie le 5km, son mari le 21 et moi le 10. Mon amie récupèrera les appareils photos après son 5km et je la rejoindrai après mon 10 pour faire des photos du semi-marathon et encourager les coureurs. 

J’arrive donc avant le départ du 5km prévu pour 8h45. Je m’échauffe avec mon amie et assiste au départ de sa course. Ensuite il me reste environ 30 minutes avant mon départ. Je fais quelques lignes droites et je rentre dans le sas. Je repère mon équipe déjà placée pour faire la chaîne humaine et finalement je suis intégrée avec les autres filles pour faire la chaîne, ce qui permet aussi d’être plutôt bien placée.

Le départ se fait sur les deux voies de la Prom, la voie côté mer étant normalement réservée au 10km et l’autre étant pour les coureurs du semi, tout le monde se rejoignant avant le virage pour emprunter un boulevard s’enfonçant dans la ville (d’ailleurs la ligne de départ côté mer est décalée pour compenser ce virage). Le parcours est commun et nous nous séparons simplement à l’arrivée, les coureurs du 10 étant rabattus sur la voie côté mer lorsque l’on revient sur la Prom pour passer l’arche d’arrivée alors que ceux du semi se tapent une Prom classic bis et poussent jusqu’à l’aéroport avant de faire demi-tour et de revenir vers l’arrivée.

 9h30, le départ est donnée, c’est cool, ça pousse pas trop. Je ne vois pas les gars de l’équipe filer devant moi, je perds rapidement Cricri et les autres filles de vue aussi dans cette foule. Comme souvent je pars vite mais ça va , je passe devant le Negresco et voilà le grand boulevard en léger faux plat qu’il faut remonter. Un ami me double, puis un deuxième et un troisième...normal vu leur niveau. Je m’attends encore à me faire doubler par Alain, Jocelyne, Véronique et Bérangère. Je poursuis, je suis trop vite mais ça va toujours. Nous tournons à nouveau pour prendre une autre rue puis nous commençons la légère descente pour retourner sur la prom. 

Nous passons sous un tunnel, j’aime moyen parce que j’étouffe un peu là dessous, ça commence à être difficile . A ce moment-là, je vois Alain devant moi et quelques minutes, je réalise que Jocelyne le suit. Je pense alors qu’il doit l’encourager à ne pas le lâcher pour faire un bon chrono. 

Je reste derrière et une fois sur la prom, avant la montée de Rauba Capeu, je sens que je ne pourrai pas m’accrocher à eux alors je me calme, là je commence à griller. Véronique me double alors dans la côte, tranquillou, même si elle est sur le semi. 

Après une petite descente enfin, le ravito ! Même pas je bois ! ça se bouscule un peu mais j’arrive à verser un verre sur ma tête et à repartir avec deux autres : hop un sur la nuque et un sur les jambes ! Du coup ça va un peu mieux même si j’ai mon fameux coup de mou du 6km. Fort heureusement vers le 7ème il y a une fanfare qui fait beaucoup de bruit et qui me redonne la pêche (j’avais marché à cet endroit l’an dernier) suivi d’un épongeage qui me sauve la vie. 

Nous faisons le tour du port et surplombant les coureurs qui sont devant nous, je vois alors Alain et Jocelyne en contrebas, je crie un encouragement ! Ha ben si je crie, c’est que ça va ! (z’avez remarqué j’ai pas causé) . Il reste deux bornes à faire avec la petite côte de Rauba Capeu, j’arrive même à ralentir pour me verser deux autres verres d’eau en repassant devant le ravito du 5. 

Voilà le dernier km :

Il faut déjà se séparer des coureurs du semi et serrer sur notre gauche le long du terre plein central avant de faire un virage à 180° pour prendre la voie côté mer et revenir sur nos pas pour franchir l’arche. Et là bah moi j’ai du jus mais un groupe fait barrage devant moi, je ne peux mettre un coup d’accélérateur qu’après le virage serré, gniiiiiiiiiiiiiiii 

Je stoppe mon chrono sous l’arche à 53’04’’, mon meilleur chrono sur un 10 vrai de vrai (je dis ça parce que j’avais fait 53’03’’ à Monaco mais il manquait 300m et le parcours était bien plus vallonné donc c’était équivalent sans être ça, vous me suivez ?). Je retrouve Alain et Jocelyne qui a quelques difficultés, je reste à ses côtés le temps qu’elle aille mieux et que nous sortions de la zone de récupération. Finalement, je n’ai pas bu et du coup j’ai pas eu mal au ventre, par contre j’étais bien hydratée avant et j’ai bien bu après aussi avec deux morceaux d’orange !

Et là excusez-moi mais je tchatche, je bavasse, je bavarde avec d’autres coureurs, avec les bénévoles, j’ai même du parler à un chien, bah oui faut que tout ce que j’ai retenu sorte  ! 

Je me mets à trotter pour retrouver mon amie près du Negresco, récupérer mon appareil photo et faire des photos du semi. Je fais même quelques foulées avec une amie qui va vers l’aéroport. Les premiers sont déjà arrivés et les très bons suivent. Je passe un T-shirt et m’assoie sur le terre-plein central pour photographier les coureurs. Je ne resterai pas jusqu’aux derniers mais presque. S’en suivra un bon restau sous le soleil !

Temps officiel : 53’11’’, 764 sur 2359 au général et 57 sur 429 dans la catégorie SEF.

P1130973.JPG